(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris termine la séance dans le rouge en cette journée fériée en France (-0,17% à 5.521,93 points), dans l'attente de la déclaration de Donald Trump concernant l'accord nucléaire iranien.

Celle-ci, qu'il annoncera au plus tard en fin de journée, est jugée décisive pour les marchés, et notamment pour le pétrole.

'La décision de Donald Trump va s'avérer particulièrement importante pour le marché pétrolier, dans la mesure où elle pourrait signifier la mise en place de nouvelles sanctions à l'encontre des exportations d'hydrocarbures iraniennes', prévient-on chez Danske Bank.

'Le risque de sanctions affectant la production iranienne conjuguée à une éventuelle panique au Venezuela pourrait envoyer le baril de Brent en direction des 80 ou 85 dollars,' estime la banque danoise.

En attendant, le baril de Brent reste juste au-dessus de la barre des 74 dollars, en repli de près de 2%. L'euro recule également, à 1,1860 dollars (-0,5%).

Du coté des valeurs, la plus forte baisse des valeurs du CAC se trouve du côté de LafargeHolcim. Le titre du groupe de matériaux de construction perd près de 3% de sa valeur, sur fond de recul d'un Ebitda sous-jacent, en baisse de 13,4% à 700 millions de francs suisses au titre du premier trimestre 2018. Et ce, même si le chiffre d'affaires est resté stable durant les trois premiers mois de l'année.

'Le T1 a clairement été impacté par des éléments exceptionnels (baisse de 29% de l'EBITDA organique en Europe alors que les perspectives s'améliorent, baisse de 30% en Afrique Moyen Orient alors que l'effet de base devient plus facile au S2...) et nous restons convaincus que le groupe va atteindre ses objectifs 2018', estimait ce matin le broker Oddo, qui maintenait sa recommandation à l'achat.

Le titre BNP Paribas, pour sa part, recule encore (-0,7%). Le groupe bancaire pâtit encore de la publication d'un résultat net part en repli de 17,3% à 1,57 milliard d'euros et d'un résultat brut d'exploitation en diminution de 20,1% à 2,54 milliards (-7,3% pour les pôles opérationnels) au titre des 3 premiers mois de l'année.

Kering se hisse dans le vert avec un gain de 1,6%, sur fond de propos favorables de Jefferies qui réaffirme sa recommandation 'achat' sur le titre du groupe, avec un objectif de cours rehaussé de 460 à 560 euros.

Le broker met en avant 'une dynamique en cours plus forte que prévu spécifiquement chez Gucci' et sa 'conviction grandissante que la croissance des ventes ici ne se normalisera pas avant 2020 avec des implications significatives pour les marges'.

Jefferies réaffirme sa recommandation 'Achat' sur ArcelorMittal, avec un objectif de cours maintenu à 35 euros.

'ArcelorMittal a reçu l'approbation de la commission européenne pour l'acquisition d'Ilva. Nous voyons cela comme une nouvelle positive pour l'entreprise, lui permettant d'optimiser sa présence en Europe de l'Ouest avec des produits de qualité supérieure', indique le broker.

UBS passe à Neutre (au lieu d'achat) et abaisse son objectif à 8 E (au lieu de 12,50E) sur Air France.

'La démission du PDG, Jean-Marc Janaillac, crée une incertitude sur la capacité de restructuration de l'AFK et nous pensons que les investisseurs seront prudents jusqu'à ce que la situation entre la direction et les salariés devienne plus claire'.

Bernstein réaffirme son opinion 'Surperformance' sur PSA. Le rachat d'Opel par le groupe PSA est 'de plus en plus convaincant', selon Bernstein.

Bernstein affiche sa confiance quant au savoir-faire de PSA pour réduire les coûts et améliorer les flux de trésorerie ainsi que la politique de prix d'Opel.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
CAC 40
Index Chart
From Jun 2021 to Jul 2021 Click Here for more CAC 40 Charts.
CAC 40
Index Chart
From Jul 2020 to Jul 2021 Click Here for more CAC 40 Charts.