QUÉBEC, le 25 nov. 2021 /CNW Telbec/ - Suite aux révélations accablantes de la vérificatrice générale dans son rapport annuel, le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, doit dévoiler la liste des entreprises qui ont profité de prêts octroyés de façon discrétionnaire malgré le fait qu'elles ne répondaient pas aux critères d'admissibilité du programme, exige le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'économie, de PME, d'emploi, de travail et de recherche et innovation, M. Monsef Derraji.

Non seulement celui-ci demande d'avoir la liste complète des entreprises qui ont obtenu ces prêts discrétionnaires, mais exige aussi de connaître les critères qui ont guidé les choix du ministre de la CAQ. Pour l'opposition officielle, c'est une simple question de transparence, tel que l'a demandé la vérificatrice générale elle-même.

M. Derraji déplore également que cette pratique douteuse de la part du ministre Fitzgibbon envoie un très mauvais message aux entreprises qui, elles, respectent les règles. Le Programme d'action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) est un programme normé et le ministre ne peut abuser de son pouvoir discrétionnaire pour favoriser des entreprises qui ne sont pas admissibles et ce, selon des motifs strictement personnels.

« M. Fitzgibbon gère l'argent des Québécois comme sa petite caisse. Selon le ministre caquiste, ces entreprises ont été choisies parce que, dit-il, il les connaissait toutes. En 2021, est-ce qu'il faut connaître le ministre personnellement pour profiter d'aide gouvernementale? Vraiment? »

-Monsef Derraji, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'économie, de PME, d'emploi, de travail et de recherche et innovation

SOURCE Aile parlementaire du Parti libéral du Québec

Copyright 2021 Canada NewsWire